Skip to content

Revue de presse

C’est avec un projet abouti que la Maison Éphémère de Noduwez s’est rendue dans l’ancienne Haute-Volta : les trois dates de Georges Dandin in Afrika y ont connu un joli succès de la part du public et des professionnels.  « L’expérience aura été chouette et intéressante, témoigne Sophie Jonniaux, l’une des comédiennes. Ce fut même un peu trop court pour permettre de s’acclimater pleinement au pays. Mais jouer Dandin ici, ça a vraiment pris tout son sens. Avec des spectateurs qui réagissaient davantage qu’en Belgique, un accueil très chaleureux… A refaire, évidemment ! » Geoffroy Herens - Le Soir - 10 novembre 2012

Georges Dandin a charmé les Récréâtrales (OUAGADOUGOU) “Un beau succès ! ” Attablé dans un maquis du quartier de Gounghin, Guy Theunissen n’exagère pas lorsqu’il s’agit pour lui de résumer la participation de La Maison Éphémère dans la 7e édition des Récréâtrales. “La réception du public et celle des professionnels du spectacle nous laissent augurer d’un bel avenir pour notre Georges Dandin in Afrika (ndlr : pièce jouée à trois reprises sur la scène du Centre culturel français de la capitale du pays des hommes intègres), explique le co-directeur de la troupe. (...)Reste que La Maison Éphémère ne s’est pas contentée de se produire. Guy Theunissen et Brigitte Baillieux (qui a assuré la mise en scène du Dandin et codirige la compagnie) ont profité de l’occasion pour aller voir d’autres créations. Sans oublier de rencontrer de nombreux gens de théâtre. “Nous avons de passionnantes discussions avec d’autres pros du spectacle” , témoigne le duo. “Il faut d’ailleurs souligner la qualité des rencontres sur le site du festival… dont la scénographie relève du grand art (ndlr : elle est à mettre au crédit d’étudiants de La Cambre qui ont travaillé en collaboration avec des artistes locaux).” Geoffroy Herens - La Dernière Heure - 14 novembre 2012

Passionné d'Afrique, le metteur en scène Guy Theunissen offre une version métissée du « Georges Dandin » de Molière. Le résultat est aussi moderne qu'énergisant (…) Entre rires et émotions inattendues et truffé de proverbes et d'expressions africaines, ce Georges Dandin in Afrika suit un cheminement habile, en contrastes de tons (…) L'une des forces de ce spectacle vit de l'énergie du plateau. Le Soir - 9 décembre 2011

Une farce amère de Molière, jouée en terre africaine, par des comédiens blancs et noirs et truffée d’un texte neuf de Guy Theunissen : une habile construction qui révèle les clichés dormant de la colonisation et de la mémoire blessée du peuple africain sans manichéisme ni caricature. Une mise en abyme théâtrale et un plateau d’énergie, de rire et de réflexions, servies par d’excellents acteurs dont Babetida Sadjo, Etienne Minoungou et Françoise Ebouele. Michèle Friche – Journal le Soir – 7 décembre 2011 

Georges Dandin in Afrika de Molière (…) la salle s’est transformée en un petit coin d’Afrique. Des comédiens se reposent à l’ombre, dans quelques instants, ils vont reprendre les répétitions de Georges Dandin, la pièce de Molière. Un projet qui réunit 4 comédiens blancs et 3 comédiens noirs. Nous assistons à l’apparition de cette œuvre de Molière par les 7 comédiens unis par le théâtre mais que bien d’autres choses séparent : la culture, l’Histoire et le sentiment aussi pour les africains de ne pas être sortis de leurs état de colonisés. (… )  Il s’agit de théâtre dans le théâtre avec en arrière plan la question des relations Nord – Sud telles qu’elles sont ressenties et vécues par ces 7 comédiens à travers leurs projet de jouer Molière ensemble. Mais si le sujet peut paraître grave, la comédie n’est jamais loin chez Molière. Un spectacle généreux signé Guy Theunissen et Brigitte Baillieux. (…) La distribution est excellente. D. Musche–Chronique théâtrale du 2 décembre 2011–RTBF radio Musique 3