Skip to content

Revue de presse

Un pur chef d'œuvre de sensualité poétique. (..) Ajoutez la saveur du texte, la délicate mise en scène de Guy Theunissen s'appuyant sur les clairs obscurs de Laurent Kaye. Émotion et joie au rendez-vous. »   Christian Jade La première 10/09/09

Guy Theunissen a sublimé le duo dans l’ombre ou la lumière, criant ou chuchotant. Car il ne s’agit pas seulement de dénonciation mais aussi d’une ode au sexe féminin. Elles racontent, chacune à son tour, la sensualité de la première fois, la montée du plaisir, les caresses et le privilège de la jouissance, parfois avec des mots crus, parfois tout en sobriété, en tout cas toujours avec justesse. (…) on s’émeut rapidement de la complexité de ce drame grâce aux portraits de femmes qui se complètent. Rares sont les hommes à raconter si bien la féminité. Camille Perotti – La libre Belgique – 15/09/09

Evitant le piège de la dénonciation univoque, le texte de Pietro Pizzuti touche au cœur. Catherine Makereel – Le Soir – 16/09/09