Skip to content

Revue de presse

« Une pièce d’une rare poésie »  Vers l’Avenir – Le Rappel, 29 novembre 2005, NB

« Brigitte Baillieux réussit à y transposer le raffinement et la poésie qui habitent les pages (…) la metteure en scène a eu la bonne idée de s’entourer du chorégraphe Enzo Pezzella et de Catherine Graindorge à la musique, dont les mouvements et notes contribuent à nous plonger dans cette histoire que l’on voit évoluer comme dans un rêve. »   La Libre Belgique, 15 juillet 2004, Sarah Colasse

« Marie Bos, avec sa voix un peu exotique, son talent de métamorphose qui secrète mille et une vies, glisse de l’une à l’autre, se dénudant d’un kimono comme une chrysalide émerge lentement d’un cocon (…) Alice Hubball, la narratrice et l’aidante-habilleuse-accessoiriste à la manière des scènes japonaises, entre peu à peu dans l’histoire, se substitue au corps caressé, boit le même thé, tel un philtre d’amour, et partage de plus en plus sa narration avec ses acteurs (…) Guy Theunissen (…) Fabrice Rodriguez (…) Didier de Neck (…) Tous font de ce spectacle de la compagnie La Maison Ephémère, en coproduction avec le manège.mons, un moment magique, tout en suggestion, où tout peut se justifier, mais qui n’impose rien. »  Le Soir, 15 juillet 2004, Le raffinement va de « Soie », Michèle Friche

« Après sa subtile adaptation du « Sabotage amoureux » d’Amélie Nothomb, Brigitte Baillieux relève le défi de donner corps, image et voix à « Soie » d’Alessandro Baricco»  Michèle Friche – Le Soir – 30 juin 2004

«  Dans l’adaptation qu’en a faite Brigitte Baillieux, on entend même respirer les silences entre les pas chorégraphiés d’Enzo Pezzela » - La nouvelle gazette, Patrick Vanesse, 2005