Skip to content

Guy Theunissen

Guy Theunissen – Auteur, metteur en scène, comédien

Licencié en psychologie sociale à l’université de Liège, il se forme à l’art dramatique au Conservatoire de Liège comme élève libre. L’essentiel de sa formation passera néanmoins par des ateliers internationaux (France, Afrique Equatoriale, Québec). Il produit et joue dans trois spectacles avec «La Compagnie des Vilains » dont «L’Ecole des Bouffons » (1989) de Michel de Ghelderode. Quelques années plus tard, il rejoint « La Maison Ephémère », dont il partage aujourd’hui la direction avec Brigitte Baillieux. A travers sa carrière de comédien, il explore les techniques de la marionnette, du masque, de la danse contemporaine, du théâtre forain, etc. … . Il débute sa pratique de la mise en scène dans le cadre d’ateliers et de compagnies de théâtre amateur. Des ensembles de musique contemporaine ou classique font ensuite appel à lui pour intégrer la musique dans l’espace scénique (pour L’Ensemble Kadéléis, « Les Noces de Figaro » de W-A Mozart, « Tirkreis » un spectacle inspiré par les oeuvres de Stockhausen et Poulenc.).

En 2002, une rencontre décisive avec des acteurs congolais récemment sortis de la guerre, va orienter son travail de création vers la mise en scène de spectacles qui mélangent acteurs belges et africains (Sénégalais, Congolais, Camerounais, Guinéens). Il intégrera théâtre et musique dans sa mise en scène du spectacle international «Le Collier d’Hélène » de Carole Fréchette.

Depuis, il développe une éthique de coproduction entre la Maison éphémère et des institutions ou compagnies africaines. C’est dans ce cadre que se crée « La Résistante » de Pietro Pizzuti en coproduction avec la Cie camerounaise Annoora et que cette pièce part en tournée africaine (Togo, Mali, Bénin et Burkina) en avril 2007. Riche d’une expérience artistique à l’étranger, il développe un travail d’écriture avec des artistes camerounais pour «Celui qui se moque du Crocodile, n’a pas traversé la rivière ». Fruit d’une coproduction internationale, cette pièce a été créée à Ouagadougou durant la saison 2010-2011.

Par ailleurs, il réalise la mise en scène d’un spectacle jeune public, « Charlie et les dji voo dji n’poo », prix de la ministre de l’enseignement fondamental au Festival de Huy 2004. En 2003-2004, il co-réalise « Yalla », un documentaire qui retrace l’aventure de la création du « Collier d’Hélène » au Sénégal.

En 2007, à l’invitation du Théâtre Le Public – Bruxelles, il écrit et met en scène « Au doigt et à l’oeil ». Mêlant théâtre, musique et chorégraphie, cette pièce pour deux comédiens rencontra un vif succès auprès du public et de la presse.

Aujourd’hui, il poursuit sa carrière en privilégiant les auteurs vivants et plus particulièrement les auteurs belges. En 2007, il met en scène « Papiers d’Arménie » de Caroline Safarian au Théâtre Le Public à Bruxelles. Il entreprend une collaboration avec l’auteur Thierry Janssen dont il signe, en collaboration avec Brigitte Baillieux, la mise en scène de « Folles Funérailles!», « Des Cailloux et des pommes »  – deux spectacles en plein air – , et dont il met en scène «Facteur Humain » au Théâtre Le Public en mars 2009. A l’automne 2009, il créa «L’initiatrice » -un spectacle traitant de l’excision- de Pietro Pizzuti.

Les années 2010 et 2011 marquent son retour en tant que comédien dans « Le mec de la tombe d’à côté » de K. Mazetti – mis en scène par M. Marchese et dans « Pika Don » de et mis en scène par Alex Lorette. Dans son actualité récente, on repère « Georges Dandin in Afrika » d’après Molière, une nouvelle création dont il signe l’adaptation et assure la co-mise en scène avec Brigitte Baillieux. En tant que comédien, il joue Ragueneau dans « Cyrano de Bergerac » de Rostand mis en scène par Michel Kacenelenbogen au Théâtre le Public et « Celui qui se moque du crocodile n’a pas traversé la rivière » qu’il a écrit en tournée en Belgique et en Afrique.

En 2014, il livre un texte écrit sur mesure pour la nouvelle création en plein air de la Maison Ephémère, « Moi je rumine des pensées sauvages » (édité aux Editions du Cerisier). La même année, il met en scène « Un Cadavre dans l’Oeil » –  de l’auteur guinéen Hakim Bah – au Centre Culturel Franco-Guinéen. Il interprète actuellement le monologue « Ultime rendez-vous », écrit par Brigitte Baillieux.

En 2016 enfin, il met en scène la Compagnie des Baladins du Miroir dans « Le Roi Nu » de Evgueni Schwartz, un spectacle très ambitieux qui allie théâtre, musique en live et danse.

Guy Theunissen est membre des Conseils d’Administration de la Chambre Patronale des Employeurs Permanents du Spectacle (CPEPAS), de l’Union des Artistes, du Centre Culturel du Brabant Wallon et du Centre Culturel de Jodoigne.

> Quelques repères